Le temps passe et la vie avance…Nos enfants grandissent, nos parents vieillissent, et nous, notre regard s’adapte.

Ce n’est pas toujours facile d’accepter cette règle du jeu!  Ce n’est pas facile de se dire qu’avec la vie, il y a la mort….issue fatale…qui fait mal.

Mon papa est parti, c’est comme ça…mais ça fait mal…On se ratache au présent, aux enfants, au vivant mais la douleur reste là cachée….On se dit que c’est comme ça, qu’il faut être forte et ne pas pleurer, ne pas montrer ses faiblesses mais parfois les larmes se sauvent…

Parfois je me dis, que je vais me réveiller et que rien n’aura changé…mais mes yeux sont ouverts  et je n’entends plus le son de sa voix…Alors, la vie continue, les enfants sont là, certains auront eu la chance de connaître ce pépère formidable, d’autres non…mais l’amour qu’il nous a appris à donner, lui et maman, restera et se transmettra de génération en génération….

Tout doucement, les choses repartent, mais tout en douceur et bercées de tendresse sous le regard de Louise qui m’aide à poursuivre mon chemin !Une tunique  japonaise avec des restes de tissus deValérie…Il sent le soleil et chauffe ce coeur vide.

 

tunique.jpg louiserose.jpg

A bientôt