C’est l’été, ça sent bon le soleil dans le jardin. Les fleurs se prélassent et mes petits doigts me démangent. La lavande s’étend sur le muret et accueille des tas de petits insectes. Je ne sais pas ce qu’ils font dans les brins, tout ce que je peux dire c’est que ça grésille là dedans. J’aimerais me joindre à eux, mais j’ai beau me tordre dans tous les sens, impossible de rentrer dans la moindre fleur. Et bien, puisque c’est ainsi, j’en récupère quelques unes et je les ligote. Les petites bêtes se sauvent, elles ont peur, la lavande devient mienne!!! hihihi!!!! Un sécateur, des ciseaux et voilà, le tour est joué!

lavande.jpg

 

Chut, ne dites rien, j’y retourne ce soir! Ce coeur, je veux le grossir, lui donner plus de volume, plus de parfum….Il faudra cacher les bouts de ficelle…

je vous laisse sur une citation parfumée….

« je fus noyé dans un souffle chaud et parfumé d’aromates sauvages qui s’épandait comme un flot plein de la senteur violente des myrtes, des menthes, des citronnelles, des immortelles, des lentisques, des lavandes, des thyms. »

La Vie errante 1890  Guy de Maupassant